Créer des lunettes sur-mesure, ça s’apprend !

Imaginez : Cette année, vous avez décidé de changer de lunettes. Vous entrez chez votre opticien préféré et, oh surprise ! Il vous propose de créer pour vous des lunettes sur mesure, un tout nouveau service rien que pour vos yeux. Mais comment, en un tour de magie, un opticien se transforme-t-il en lunetier ? Pour résoudre ce mystère, Lunettes Originales a rencontré deux formateurs qui, chacun à leur manière, transmettent leur savoir-faire. Interviews croisés.

Patrice Pointet

Patrice Pointet
 dans son atelier de fabrication de lunettes sur mesure© Patrice Pointet

Sa carrière :

Patrice Pointet a l’expérience de 30 ans de métier dans l’entreprise Bollé.
Il y a acquis une grande expertise dans la fabrication industrielle de tous types de protection pour le visage : lunettes et masque adaptés à la pratique du sport automobile, du ski… il participait à la création d’équipements adaptés à tous types de morphologie, pour différentes marques.

Son métier : maquettiste-prototypiste

Il applique aujourd’hui dans son atelier les mêmes méthodes que dans l’industrie.

Si depuis le début de sa carrière, les techniques évoluent, il avoue ne pas toujours retrouver la qualité des méthodes artisanales : il possède par exemple une imprimante 3D (technique qu’il maîtrise depuis 1987 !), mais reste attaché au rendu de l’acétate.
Patrice Pointet opticien formateur dans le sur mesure utilise la technologie des imprimantes 3D
Associant plusieurs métiers, toujours dans la fabrication de prototypes et de maquettes, Patrice Pointet est aujourd’hui capable de concevoir et de transmettre son savoir-faire sur toutes les méthodes (3D, façonnage main, scie sauteuse, toupie, pantographe, inclusion de métaux rares comme l’or, l’argent, le laiton…).
Pour maîtriser toutes ces techniques, il continue de se mettre lui-même en permanence en situation d’apprentissage.

En tant que formateur :

Son objectif : enseigner aux opticiens qui souhaitent faire plus que de la vente comment fabriquer des prototypes.

Les stages se déroulent dans une grande convivialité : je reçois 3 personnes à la fois, en tout une trentaine par an.
À tel point que les opticiens stagiaires reviennent deux, trois ou quatre fois ! Car selon lui, on a toujours besoin de se former. Il n’hésite pas non plus à mettre de la musique pour qu’ils se sentent à l’aise, et les guide ensuite vers la maîtrise de la technique de leur choix.

Ses Valeurs :

Peu de personnes forment au sur-mesure aujourd’hui en France : Patrice Pointet souligne l’importance de faire perdurer son savoir-faire, dans un pays où préserver la fabrication de lunettes artisanale est de plus en plus difficile.

Patrice Pointet transmet son savoir-faire dans la conception de montures sur mesure© Patrice Pointet

Anne-Lise Bertrand

Anne-Lise Bertrand opticienne formatrice dans le sur mesure© Anne-Lise Bertrand

Sa carrière :

Durant sa formation d’opticienne, Anne-Lise Bertrand a été formée au façonnage par l’un des derniers compagnons de France lunetiers. Une chance pour cette passionnée, qui a participé par la suite plusieurs fois au concours Delabre, qui récompense les meilleurs jeunes talents du métier, et l’a gagné pendant sa deuxième année d’études.

Pour mon premier essai, ça a été plus de 50 h de travail, sans compter que je revenais à l’atelier pendant mes pauses ! Je l’ai remporté la seconde fois : j’ai dû refaire la face au dernier moment, mais je l’ai eu !
Après une expérience en tant qu’opticienne en boutique, elle s’est lancée dans la fabrication : elle vit aujourd’hui de sa passion, et a choisi de transmettre son art.

Son Métier : artiste créatrice de lunettes

Ses méthodes ? Façonner les montures à la main, dans des matières classiques comme l’acétate, ou plus originales comme la corne.
Elle emploie aussi bien de la corne synthétique reconstituée (de la marque Authentik Material), moins solide que l’originale, que de la vraie corne de buffle.

Elle fait venir celle-ci d’Inde et de Madagascar, des pays où les buffles sont élevés pour leur viande : les cornes y sont donc considérées comme des déchets, et pour elle les récupérer constitue donc un geste écologique.
Une autre de ses spécialités : les incrustations de matière dans les modèles en acétate : bois, plumes, dentelle, corne, nacre… toutes les fantaisies sont possibles.

En tant que Formatrice :

Elle reçoit chez elle, dans la Creuse des opticiens qui viennent pour des formations prises en charge par les organismes de formation professionnelle.

Elle reçoit dans son atelier 10 ou 20 stagiaires par an, pendant 3 à 5 jours, en fonction de leurs bases et de leurs capacités (si elle les sent plus en difficulté, elle leur propose de rester plus longtemps). Elle propose également des modules complémentaires spécifiques pour la corne et la marqueterie.

Ses Valeurs :

Anne-Lise Bertrand privilégie le Made in France : elle fabrique ses créations en acétate italien ou chinois (car il existe très peu d’acétate français), mais privilégie les détaillants français et les petits artisans par ailleurs.
Elle emploie des matières durables afin de préserver l’environnement.

Anne-Lise Bertrand
forme ses élèves dans la création de lunettes sur mesure en privilégiant le Made in France© Anne-Lise Bertrand